gif

La forteresse de Dun

Forteresse de Dun à St-Racho


On a supposé que les vicomtes de Mâcon du nom de Le Blanc (Albus), dont l'histoire est d'ailleurs loin de se trouver éclaircie, étaient d'abord seigneurs de Dun. Si leurs possessions apparaissent réparties surtout dans la région dite du Brionnais-Mâconnais, une telle assertion ne repose sur aucune preuve formelle. Au plus peut-on penser que la forteresse de Dun relevait du comté de Mâcon, dont l'autorité théorique s'étendait jusqu'à Charlieu et à la Loire. Elle fut, selon la tradition, prise et pratiquement rasée par Philippe Auguste, en 1181, lors des guerres qu'il entreprit contre les « comtes de Chalon, de Mâcon et de Beaujeu, pour les punir d'avoir ravagé les terres des ecclésiastiques et des moines... »

Cette citadelle était entourée par quatre murailles, défendue par quatre tours carrées ; la porte principale, au Midi, portait le nom de porte de Mâcon ; à l'opposé se trouvait la porte de Saint-Laurent ; deux poternes existaient encore, à l'Est et à l'Ouest. « On montre encore la place des Quatre chevaliers, où les seigneurs de Dun, de Chavannes, de Colanges et de Châteauneuf se rassemblaient quelquefois. C'est une tradition dans le canton, que l'ancien bailli de Mâcon siégeait à Dun-le-Roi... » (Courtépée).

Dun ne se releva jamais de ses ruines, seule subsista la chapelle romane, reconstruite en 1899, mais dont quelques éléments furent sauvegardés.

La colline du Dun, avant-poste occidental des monts du Beaujolais, à l'altitude de 709 mètres, offre une vue étendue et magnifique sur le cours de la Loire, jusqu'au Forez et au Morvan, sur le Brionnais et le Charollais, ainsi que sur les monts du Beaujolais et du Lyonnais.

L'ancien château fortifié s'élevait sur cette terrasse, moins élevée toutefois que le Dunet (alt. 732 m.), à l'Est. « Si Dun sur Dunet était, les portes de Rome on verrait ». Le panorama du Dun a cependant permis de dénombrer, par temps clair, 25 à 30 clochers à l'œil nu.

Il ne reste aujourd'hui plus aucune trace, au-dessus du sol, de l'ancienne forteresse qui a cependant pu être entièrement reconstituée grâce aux fouilles conduites à la fin du siècle dernier.

Documentation :

- Courtépée, III, p. 124-125.
- Livre "Dun - autrefois, aujourd'hui", Paul Muguet, Henri Mouterde et Jean Virey, Mâcon, Protat Imp., 1900.

Source : Fiche monument établie en 1970 par Mme Oursel, inventaire du patrimoine de Saint-Racho, Montagne-de-Dun, Ancien château (AD71).

gif