gif

Un marcignot célèbre : Quentin Ormezzano

Source : La Revue du Bourbonnais-Brionnais, n°1 (1913)



M. Quentin-Jean-Baptiste Ormezzano naquit à Châtel-de-Neuvre (Allier) le 15 septembre 1854, de Louis Ormezzano, originaire de la province de Novarre (Italie) et de Marie-Pauline Chenaud, de famille française. Louis Ormezzano vint de bonne heure se fixer à Marcigny et y exerça la profession de plâtrier-peintre ; le jeune Quentin ne connut pas d'autre patrie que cette petite ville, et c'est là que reposent tous les siens. En 1891 M. Ormezzano qui avait succédé à son père, se fit naturaliser français et devint notre compatriote. « L'amour de la botanique était inné chez lui, tout enfant il desséchait des plantes entre les feuillets de ses livres d'écolier et n'était jamais aussi heureux que lorsqu'il parvenait à en connaître les noms. En 1865, son père voulant lui offrir un cadeau, lui demanda ce qui lui ferait le plus de plaisir ; le futur botaniste fixa son choix sur une flore. Il eut sa flore et il s'en est servi. Dès lors il employa tous ses loisirs à récolter, dessécher, déterminer et classer les plantes qu'il rencontrait, sans se laisser rebuter par les difficultés. Il voyait, avec une satisfaction non-dissimulée son herbier devenir chaque jour plus volumineux, pour prendre enfin les proportions qu'il a aujourd'hui. »

Mais il n'avait pas seulement l'amour de la botanique, c'est-à-dire des plantes desséchées, décolorées, sans forme et sans vie : il en aimait aussi passionnément la plastique si diverse, l'incomparable richesse de couleurs, les parfums capiteux ou discrets. Il se plaisait à s'en entourer et les admirait comme un amateur en extase devant le tableau d'un vieux maître.

Parmi les différents travaux qu'il publia, on peut citer : Notes sur quelques vestiges préhistoriques et archéologiques des environs de Marcigny, parues en 1900 dans les Annales de l'Académie de Mâcon [1], dont l'auteur était membre associé, puis la Florule raisonnée du Brionnais en collaboration avec M. E. Château [2], important travail paru dans le Bulletin de la Société d'histoire naturelle d'Autun [3], dont les deux auteurs étaient membres également. On lui doit en outre quantité d'articles scientifiques, rapports, comptes-rendus, cas tératologiques, etc. . parus dans différentes revues.

Il avait amassé une importante collection d'histoire naturelle, minéralogie, fossiles, etc., que sa fille et son gendre, M. et Mme H. Voiron ont généreusement laissé à la ville de Marcigny pour la création d'un musée.

M. Quentin Ormezzano est décédé prématurément le 14 août 1912, à Marcigny, où il était délégué de l'Alliance scientifique universelle.



[1] Ormezzano_1.htm

[2] E. CHATEAU : instituteur à Bourg-le-Comte, puis nommé directeur de l'école élémentaire de Matour en 1911.

[3] Q. ORMEZZANO et E. CHATEAU, Florule raisonnée du Brionnais, Bulletin de la Société d'Histoire Naturelle d'Autun.

gif