gif

La Maison de Semur

Source : Histoire générale et particulière de Bourgogne, vol. 2, par Urbain Plancher (Google Livres)

Consécration de l'autel de l'abbatiale de Cluny   Arbre généalogique des Semur

I. L'ancienne & noble Maison de Semur en Brionnais était connue & illustre avant les commencements de la première race de nos ducs de Bourgogne, & l'on vit sous le duc Robert chef de cette première race, des descendants de cette Maison honorés du titre de chevalier. Le premier de cette Maison, que nous regardons comme la souche d'où sont sortis tous les autres qui nous sont connus, est Dalmace seigneur de Semur. Il avait épousé Aremburge, à qui plusieurs auteurs donnent le nom de Vergy, & il eut d'elle quatre fils, Hugues, Geoffroy, André & Dalmace ; & une fille nommée Hélie.

II. Hugues né vers l'an 1024, fit, comme on l'a dit ailleurs, ses premières études en la ville de Chalon sur Saône, puis étant encore fort jeune il se retira au monastère de Cluny, où S. Odilon alors abbé de cette sainte Maison, le reçut, lui donna l'habit religieux, & lui fit faire profession. Content & même surpris du progrès qu'il avait fait en la vertu, il l'établit prieur du même monastère, dont il fut après abbé depuis l'an 1049 jusqu'à l'année 1109 qui fut la dernière de sa vie.

III. Geoffroy de Semur, chevalier, seigneur du même lieu, & frère de Hugues abbé de Cluny, se maria & on lui donna pour femme une Alix de Guines fille de Baudouin I. comte de Guines. Il eut d'elle plusieurs enfants ; puis renonçant au monde, il se retira à Cluny avec un de ses fils. Dans le même temps, trois de ses filles profitant de son exemple, se retirèrent à Marcigny où il y avait une communauté de filles qui vivaient comme les religieux de Cluny ; elles étaient gouvernées par un religieux de la même abbaye choisi par les supérieurs & qui portait le titre de prieur de Marcigny. Geoffroy, après avoir passé plusieurs années dans la pratique des exercices de Cluny, & y avoir donné des preuves de sa piété, de sa prudence & de sa sagesse, fut établi prieur de la communauté de Marcigny, qu'il gouverna sagement pendant quelques années. Pierre le Vénérable, & après lui Dom Mabillon nous apprennent qu'il eut un fils nommé Geoffroy comme lui, qui, après sa retraite, lui succéda & fut seigneur de Semur ; mais ils ne nous disent point quelles furent ces alliances & s'il laissa des enfants.

IV. Le troisième fils de Dalmace nommé André, est le moins connu des enfants de ce seigneur, & celui dont les auteurs ne nous apprennent que le nom : encore s'en trouve-t-il qui rayent son nom du nombre des enfants de Dalmace, & qui substituèrent au nom d'André celui de Renaud ; mais ce Renaud qui fut abbé de Vézelay & archevêque de Lyon, ne fut ni fils de Dalmace I. du nom, ni frère de S. Hugues abbé de Cluny, comme l'on doit bientôt le montrer.

V. Dalmace quatrième fils du seigneur de Semur de même nom, se trouve dans quelques généalogies avec le titre de seigneur de Montaigu, & on lui donne plusieurs enfants, entre lesquels on met un Hugues de Semur II. du nom, évêque d'Auxerre, & Hélie de Semur femme de Robert de France, duc & chef de la première race des ducs de Bourgogne : mais on ne voit point sur quoi on lui peut donner ce titre de seigneur de Montaigu, & c'est sans aucun fondement que l'on nous donne un Hugues de Semur pour évêque d'Auxerre ; le catalogue exact que l'on nous a donné des évêques de ce siège Mr. Lebœuf chanoine & sous-chantre de l'église d'Auxerre, ne marque que trois évêques du nom d'Hugues. Le premier, mort en 1039, s'appelait Hugues de Chalon : le second, qui mourut en 1136, n'avait pas le nom de Semur, comme on le prétend, mais celui de Montaigu : le troisième évêque d'Auxerre du nom d'Hugues, était Hugues de Mâcon ; ainsi s'il y eut un Hugues de Semur fils de Dalmace II. du nom, ce qui n'est pas certain, il ne faut pas le mettre parmi les évêques d'Auxerre. Il ne faut pas non plus compter parmi les enfants du même Dalmace de Semur II. du nom, Hélie de Semur femme du duc Robert chef des ducs de Bourgogne de la première race, car elle était, selon Duchesne, sœur & non fille de ce Dalmace II. fille de Dalmace premier, & sœur & non nièce de Hugues abbé de Cluny ; aussi la voit-on dénommée avec la qualité de femme du duc dans les chartres du duc Robert des années 1042 & 1045, dont on a parlé en son lieu. Or en 1042, Hugues, second fils de Dalmace de Semur I. du nom, ne pouvait avoir que 18 ans, puisqu'il était né, comme on l'a dit, vers l'an 1024. Entre Hugues II. fils & Dalmace IV. & dernier des fils de Dalmace I. il y eut un 3e fils nomme André ; Dalmace le dernier de tous ne pouvait donc avoir tout au plus en 1042, que 16 ans : à cet âge il ne pouvait avoir de fille mariée. Hélie de Semur paraît dans cette même année avec la qualité de femme du duc Robert ; elle ne pouvait donc être fille de ce jeune Dalmace, mais seulement sa sœur &, comme lui, enfant de Dalmace I.

VI. Il serait aisé de montrer par un argument contraire, que ce Renaud de Semur, que des généalogistes & d'autres auteurs donnent à Dalmace de Semur I. du nom, pour troisième fils, n'a pu être son fils, mais seulement son petit-fils, car s'il avait été son troisième fils, il est démontré par ce que l'on vient de dire, qu'en l'année 1106 qu'il fut béni abbé de Vézelay, il aurait eu 81 ans, & qu'il aurait eu plus de 100 ans quand il fut sacré archevêque de Lyon en 1128. Aussi les meilleurs auteurs conviennent que ce Renaud de Semur qui fut d'abord moine de Cluny, puis abbé de Vézelay & enfin archevêque de Lyon, ne fut point frère, mais neveu de Hugues abbé de Cluny, & il nous le dit lui-même en finissant le poème qu'il fit à la louange de ce saint abbé :
Haec pater Hugo tui Rainaldi dicta nepotis, Suscipe quaso pie, meque tuere pater.
Il mourut en 1129 & son corps fut porté à Cluny, où il fut enterré dans la grande église auprès du grand autel, & l'on grava sur sa tombe cette inscription :
Hic requiescit Dominus Rainaldus quondam Abbas & reparator Vizeliacensis, & postea Archiepiscopus Lugdunensis.
Pierre le Vénérable lui fit une autre épitaphe en vers.

VII. Simon de Semur mari de Marie, proche parente du duc de Bourgogne, fit son testament en faveur de l'abbaye du Lieu-Dieu, c'est-à-dire de Septfons (Sept-Fons), & depuis Marie sa femme le confirma par acte de l'an 1219.

VIII. Girard de Semur vivait vers l'an 1250, & même auparavant, & il pourrait avoir été fils de Simon.

IX. Perrin de Semur chevalier, fils de Girard, vend à Hugues IV, du nom, duc de Bourgogne, la troisième partie du péage de Paray le Monial, pour le prix de quatre-vingt livres viennois qui lui sont payées argent comptant. La vente est du mardi après la S. Denis l'an 1271.

X. Robert de Semur qui vivait dans le même temps que Perrin était bailli de Mâcon ; il fut présent & mit son sceau au contrat de vente de la terre de Palluau fait en faveur de Guillaume du Blé évêque de Chalon, qui acquit cette terre de Durand de Palluau chantre d'Autun & chanoine de Chalon, propriétaire & seigneur de cette terre. Il fait cette aliénation, ainsi qu'il le dit lui-même dans le contrat de vente qu'on a donné parmi les Preuves du premier tome, pour acquitter & payer les dettes contractées par feu Pierre de Palluau son frère, chevalier & maréchal de Bourgogne, dont il était héritier. Le contrat est du mois d'octobre 1275.

XI. Thibaud de Semur vivait vers le même temps & fut père de Guy de Semur.
Guy de Semur chevalier, fils de Thibaud, reprend de fief de Robert II. duc de Bourgogne, pour l'étang de Semur, et pour tout ce qu'il tenait auparavant en franc-alleu au même territoire de Semur en Brionnais au mois de février 1277.

XII. Jean de Semur archidiacre d'Autun, fut présent avec plusieurs autres seigneurs, au contrat de mariage de la princesse Marie sœur de Hugues V. du nom duc de Bourgogne, avec Odoard fils du comte de Bar, & neveu de Jean de Bar sire de Poiseul. Le contrat fut passé à Bar-sur-Aube le lundi après la Saint Barnabé, l'an 1306.

XIII. Pierre de Semur chanoine d'Autun & chancelier de Bourgogne, fut présent au compte rendu par Guy d'Ostun chevalier, des recettes & dépenses qu'il avait faites pour Hugues V. duc de Bourgogne, l'an 1315. Il fut encore présent au contrat de vente fait par Jean d'Arnoy damoiseau, de la ville de Mauvilley, le mardi après la Toussaint de la même année 1315.
Le même Pierre de Semur chancelier de Bourgogne, donna par son testament à Guillaume de Raconnay chevalier, & à Edme de Raconnay son frère, écuyer, huit muids d'avoine de rente à prendre chaque année dans les greniers du duc à Salives. Ces deux frères les vendirent depuis à Eudes IV. du nom duc de Bourgogne, pour la somme de 200 livres.
Il y avait en même temps un Guy de Semur doyen de l'église de Beaune.

XIV. Thibaud de Semur archidiacre de Poiseul, en l'église d'Auxerre, fut pris avec tienne de Molins, pour arbitre, par le duc de Bourgogne, pour régler ses prétentions sur la justice de Jailly, & les limites de la terre & seigneurie de Montbard & de Thoisy, qui lui étaient contestées par Jean évêque d'Autun, l'an 1332.

XV. On voit dans le même temps un autre Thibaud de Semur doyen de l'église d'Autun, & chancelier de Bourgogne ; c'est lui qui l'année suivante 1333, reçut l'évêque Jean d'Arcy, lorsqu'il fit son entrée solennelle en la ville d'Autun ; il occupait ce siège dès l'an 1331, mais il différa son entrée solennelle jusqu'à 1333. Ce fut ce Thibaud de Semur qui fit faire, & donna la châsse d'argent où l'on mit alors le corps prétendu de Saint Lazare. Il mourut en 1342, fut inhumé sous le portail de l'église de Saint Lazare, & l'on mit sur sa tombe l'inscription suivante :
Hic jacet bonae memoriae magister Theobaldus de Sinemuro, qui obiit anno Domini 1342, X. die Maij.

XVI. Guillaume de Semur Seigneur d'Arcy, curateur d'Eudes & de Guichard de Beaujeu, autorise Guichard pour la poursuite d'un procès qu'il a au parlement de Paris contre Jeanne de Chateauvilain dame de Beaujeu, & Edouard de Beaujeu, l'an 1336.
Eudes de Semur chevalier, vivait en ce même-temps là.

XVII. Guillaume de Semur seigneur de Boisvert, mari de Marguerite de Chateauneuf, fait un traité d'accord avec la veuve de Jean de Chateauneuf seigneur du Coudray, & Françoise de Chateauneuf, l'an 1353.

XVIII. Pierre de Semur chevalier, chambellan du comte de Poitiers, reconnaît avoir reçu de ce seigneur, par les mains de Giles Evrard, maître de la Chambre aux deniers, la somme de 102 livres en soixante moutons d'or, de la valeur de trente-quatre sols chacun, l'an 1359.

XIX. Guichard de Semur seigneur de Sancenier (Sancenay), était doyen de l'église de Chalon en 1379, & mourut en 1379. Il eut un anniversaire fondé en la même église, dès l'an 1373, pour lequel on payait dix livres chaque année, l'acte en est rapporté dans Palliot.

XX. Pierre de Semur chevalier, chambellan du duc Philipe le Hardi, et seigneur d'Arcey et de Saint Christophe en Brionnais, acquit en 1387, les village et terre des Fourneaux, mouvants du duc à cause du comté de Charollais ; & s'en étant mis en possession sans avoir eu ni demandé l'agrément du duc, les officiers de ce prince, qui prétendaient que la terre était tombée en commisse, s'en saisirent & la mirent en sa main, où elle demeura pendant environ douze ans ; mais depuis le duc voulant reconnaître les services de son chambellan, lui donna mainlevée de la saisie faite par ses officiers, & lui remit la terre & les fonds qu'il avait acquis, à la charge des devoirs de fief ordinaires. L'acte de mainlevée tiré des registres du bailliage du Charollais, est rapporté entier dans Palliot, & daté de l'an 1399.

XXI. Gauguin de Semur chevalier, seigneur de Sancenier, & frère de Guichard doyen de Chalon, eut un fils de Jeanne de Sercy sa femme, nommé Etienne, qui fut d'abord chanoine & comte de Lyon, reçu en 1390, puis doyen de l'église de Chalon, en 1419. Il eut aussi deux filles nommées Marguerite & Philiberte de Semur ; il eut encore un ou deux autres fils, dont on va parler.

XXII. Claude & Lancelot de Semur frères, écuyers & seigneurs de Sancenier, héritiers de feue Guillemette de Semur leur tante, femme de Huguenin de Saviange écuyer, font un accord avec le même Huguenin, au sujet de cette succession, le mardi 5 février 1436.
Ces deux frères étaient, comme l'on croit, frères d'Etienne doyen de l'église de Chalon, dont on vient de parler, & comme lui fils de Gauguin de Semur, chevalier & seigneur de Sancenier.

XXIII. Claude l'aîné des enfants de Gauguin, épousa, selon quelques auteurs, Jeanne de Vernay dame de Tresmont (Trémont). De ce mariage sortirent deux enfants mâles, Jacques qui fut chanoine & chantre de l'église de Lyon, & Jean de Semur qui était l'aîné.

XXIV. Jean de Semur, seigneur de Tresmont & de Sancenier, qui vivait en 1475, & encore en 1522, se maria avec Marie de Villers-la-Faye, fille d'Antoine de Villers seigneur de Charny, & de Philipe de Hautecourt. Les armes de l'un & de l'autre, c'est-à-dire de Jean de Semur & de Marie de Villers-la-Faye, se voyaient encore il y a quelques années en la chapelle du château de Sancenier. On leur donne trois enfants, l'un nommé Philipe, qui fut chanoine de Lyon ; une fille appelée Claude ou Claudine, & un autre fils qui eut aussi le nom de Claude.

XXV. Claudine fut d'abord mariée à Laurent de Gorrevod comte de Pontdevaux, dont elle eut un fils nommé Jean, qui fut aussi comte de Pontdevaux : puis elle épousa en secondes noces, après la mort de son premier mari, Jean-Jacques de Susanne Comte de Cerny, chevalier des ordres du Roi, & de la Toison d'or, & gouverneur de Bresse, dont elle n'eut point d'enfant.

XXVI. Claude de Semur l'aîné des enfants de Jean de Semur & de Marie de Villers-la-Faye, était né l'an 1475. Il fut seigneur de Tresmont & de Sancenier. Il se maria avec Françoise de Belletruche, fille de François-Louis de Belletruche, & de Marguerite d'Albon. Il fut assigné à l'âge de quarante ans, pour déposer sur la noblesse d'Antoine de Vichy seigneur de Champeron (Champron) ; il comparut, & sa déposition qui est de l'an 1515, fut favorable au même de Vichy. Il mourut peu de temps après, car il paraît par les registres du bailliage du Charollais, que Françoise de Belletruche était veuve de lui, & qu'elle eut, comme tutrice de son fils Antoine, un procès au même bailliage l'année 1521.

XXVII. Claude de Semur eut trois enfants, un fils & deux filles, Antoine, Claudine & Marguerite de Semur ; Marguerite fut mariée à Geoffroy de Tenay, écuyer, seigneur de S. Christophe.
Claudine épousa Jean de Gorrevod comte de Pontdevaux, dont elle leur une fille nommée Antoinette, mariée avec Charles de Busseul, seigneur de S. Sernin (Vauban), Germoles, Courcelles, etc.

XXVIII. Antoine de Semur seigneur de Tresmont, Sancenier & Sercy, chevalier de l'ordre du Roi, gouverneur de la ville & citadelle de Mâcon, élu plusieurs fois de la noblesse du Mâconnais, ayant eu quelques difficultés avec ses deux sœurs Marguerite & Claudine, fît un accommodement avec elles, qui fut approuvé & ratifié par sa femme. Le traité d'accommodement est du 14 juin 1544, rapporté dans Palliot.
Ce même Antoine seigneur de Tresmont, Sancenier & Sercy, se trouva dix ou onze ans après, présent au contrat de mariage de Claude de Dyo sieur de Montperroux, avec Perronne de Malain veuve de feu Jean de Rochebaron, chevalier. Le contrat fut passé le premier septembre 1555, dont on a vu l'extrait dans Palliot. Il se trouva encore, à cause de sa femme & pour le sieur de S. Sernin, présent à l'ouverture du testament de Jean Bouton, seigneur de Corberon, qui se fit le mercredi 8 mai 1566.

XXIX. Il se maria avec Jacqueline de Sercy fille de Claude de Sercy, chevalier, seigneur du même lieu, baron d'Uxelles, & de dame Anne de Groslée fille de Jacques de Groslée, il eut d'elle cinq enfants, deux fils et trois filles. On ne lui donne d'ordinaire que deux fils & deux filles mais le testament de Jacqueline de Sercy sa femme, reçu par Duperron notaire à Mâcon l'an 1570, marque distinctement deux fils & trois filles.

XXX. Minerve de Semur l'aînée des trois filles, fut mariée deux fois, elle le fut en premières noces avec Jérôme de la Garde, seigneur de Chassigny & de Barain ; & en secondes noces avec Jean de Chanlecy, seigneur du même lieu, chevalier de l'ordre du Roi, conseiller en son conseil d'Etat, gentilhomme ordinaire de la Chambre, seigneur de Pluvault, Versalieu, Tournon & autres lieux. Elle mourut avant son second mari, & fut enterrée en l'église Notre-Dame de Pruniere, paroisse de Pluvault, & le seigneur de Chanlecy choisit depuis sa sépulture au même lieu & dans le même tombeau où Minerve sa femme avait été enterrée. Il paraît par son testament passé par devant Saintvast notaire au Chatelet de Paris le 8 mars 1634, qu'il avait eu trois fils & une fille de Minerve sa femme. Les trois fils sont, Ponthus de Chanlecy, seigneur de Pluvault, guidon de la compagnie de cent hommes d'armes de Mr. le duc d'Elbeuf ; Charles de Chanlecy, seigneur de Communes, déjà décédé ; & Jean-François de Chanlecy, protonotaire du saint Siège : sa fille s'appelait Anne-Charlotte de Chanlecy, héritière universelle de feu Charles de Chanlecy, seigneur de Communes, son frère.

XXXI. La seconde sœur d'Antoine de Semur, nommée Françoise, fut mariée avec Antoine de Henin-Liétard, sieur de Roche fur Aisne près de Sedan. De ce mariage sont sortis plusieurs enfants. La troisième fut religieuse à Neuville, & prieure.

XXXII. René de Semur baron de Chambaut, second fils d'Antoine de Semur & de Jacqueline de Sercy, fut destiné par son père pour l'état ecclésiastique, & il l'embrassa d'abord, il fut même chanoine & comte de Lyon, & encore chanoine de Saint Pierre de Mâcon ; mais enfin il quitta cet état & se maria avec Dame Marguerite d'Apchon fille du Sr. de Montrenard, dont il eut deux filles, Antoinette & Claude de Semur qui ne furent point mariées.

XXXIII. Claude de Semur fils aîné d'Antoine, fut, comme lui, seigneur de Tresmont, Sancenier & Sercy, chevalier de l'Ordre du Roi, enseigne de la compagnie des gendarmes d'Henri de Lorraine duc de Guise, & capitaine de ses gardes. Il épousa dame Claude de Damas fille du sieur baron de Marcilly & d'une dame de la Maison de Renty. Il fut tué d'un coup de mousquet devant S. Denis l'an 1592, & fut enterré en l'église de S. Gervais à Paris. Il laissa de Claude de Damas sa femme & de lui, trois enfants, deux fils & une fille.

XXXIV. Antoine de Semur fut l'aîné des trois enfants de Claude & mourut à l'âge de 22 ans, ayant malheureusement été assassiné en la ville de Cluny avant d'avoir été marié. Léonard de Semur frère d'Antoine, fut seigneur de Tresmont, Sancenier, Sercy, chevalier de l'ordre du Roi, enseigne d'une compagnie de cent hommes d'armes sous Mr. le duc de Bellegarde grand écuyer de France & gouverneur de Bourgogne. Il contracta mariage, après la mort de son père & du consentement de dame Claude de Damas sa mère, avec demoiselle Anne de Rochefort fille de défunt Joachim de Rochefort, chevalier de l'ordre du Roi, capitaine de cinquante hommes d'armes de ses ordonnances, seigneur de Pluvault, baron de Lacey, etc. & de dame Françoise de Livron, dame d'Occey. Il fut depuis capitaine de cinquante hommes d'armes, gentilhomme ordinaire de la chambre du roi, enfin gouverneur de la ville de Mâcon & du Mâconnais, par lettres de sa majesté du 28 septembre 1605. Il en fit sa démission en 1617, & Edme de Rochefort, chevalier, seigneur de la Boulaye & Baron d'Auxey (d'Occey), lui succéda en cette charge, par lettres données à Fontainebleau la même année. Il mourut en Piémont, d'une blessure qu'il reçut au siège de Quiers, étant maître de camp d'un régiment d'infanterie. Il fut enterré dans la ville d'Ast chez les Capucins. Il ne laissa point d'enfants, & fut le dernier mâle de la Maison de Semur. Il fit son testament en la ville d'Ast le 14 Janvier 1625.

XXXVI. Jeanne de Semur sœur de Léonard, demeura seule héritière de tous ses biens, & la dernière de cette première branche de la Maison de Semur. Elle était mariée avec Girard Jaquot, sieur de Magny & de Corcelles, fils de Filibert Jaquot, écuyer, seigneur d'Esbarres, Orfans, Neuilly & Aubigny : le contrat fut passé au château de Sercy le 18 Juillet 1604. Elle eut un fils à qui on donna la qualité de seigneur de Tresmont.

Branche de la Maison de Semur dite de l'Estang (L'Etang), l'Aubespin (L'Aubépin), Ponay & Champagny :

I. Girardin de Semur damoiseau, qui vivait sur la fin du treizième siècle & au commencement du quatorzième, eut un fils nommé Jean, & une fille appelée Lucienne ; il les maria l'un & l'autre dans le même jour. Jean de Semur son fils, damoiseau comme lui, épousa Marguerite des Choux dame de l'Estang, fille de Jean des Choux damoiseau & Jean des Choux damoiseau, qui était veuf alors, épousa Lucienne de Semur sœur de Jean de Semur : le contrat de cette double alliance fut passé le mercredi après l'octave de la Saint Martin d'été, l'an 1318.

II. Jean de Semur damoiseau, fils de Girardin, prit à cause de Marguerite des Choux sa femme, dame de l'Estang, le titre de seigneur de l'Estang. Il eut d'elle un fils nommé Etienne.

III. Etienne de Semur damoiseau, fils de Jean de Semur, & de Marguerite des Choux dame de l'Estang, reçut de cette dame sa mère, par donation particulière, les terres de Ponay, Teyseul & d'Escheno, situées dans la paroisse de Savigny, l'an 1379.

IV. Rolet ou Robert de Semur damoiseau, Seigneur de l'Estang, acquiert cinquante sols de cens de François d'Asargne aussi damoiseau, le 15 août 1410.

V. Guy de Semur seigneur de l'Estang, damoiseau & fils de Robert dit Rolet, de la paroisse de Saint Julien de Cray, diocèse de Mâcon, & Girard de Semur son frère, font un échange avec Jean & Marguerite de Frapin, au mois de janvier 1436. C'est apparemment ce même Guy de Semur qui paraît en 1451, sous le nom de seigneur de Corcelles, & qui en 1460, le 23 Mars, reconnut tenir sa Maison de Corcelles en fief, & à foi & hommage, de Robert de Damas chevalier, seigneur de Digoine, & de Clessy.

VI. Girard de Semur frère de Guy, & comme lui seigneur de l'Estang & de la paroisse S. Julien de Cray, acquiert de Pierre Petitjean écuyer, seigneur du Lac & de Chanceau, toutes les terres, revenus & redevances qu'il avait en la paroisse de Saint Julien de Cray, pour le prix de vingt écus d'or. Le contrat de vente fut passé au lieu de l'Estang le vendredi pénultième décembre 1465, en présence de Philipe de Semur prêtre, & de noble homme Guyot de Semur seigneur de Champagny en Nivernois.

VII. Jean & Louis de Semur, étaient hommes d'armes de la montre de Jean Damas chevalier, seigneur de Clessy, reçue le 23 mars 1470. Cette montre était toute du bailliage de Mâcon, & pour le service du duc de Bourgogne : chaque homme d'armes était noble, & avait trois chevaux.

VIII. Georges & Louis de Semur frères, damoiseaux & seigneurs de l'Estang, aliénèrent quelques fonds par contrat du mois de décembre 1477.

IX. Philipe de Semur damoiseau, seigneur de Champagny, & Pierre de Semur son frère, font aussi une vente de quelques héritages, au mois d'avril 1484.

X. Charles de Semur damoiseau, & conseigneur de Champagny vend & cède à Georges de Semur damoiseau, & à Louis de Semur chevalier, son frère, seigneur de l'Estang & de l'Aubespin, la troisième partie par indivis, d'un grand pré provenant de la succession de feu Dom Claude de Semur religieux de Cluny, & frère de Charles de Semur. La vente se fit pour le prix de 100 livres, au lieu de l'Estang le neuf novembre 1489. Elle est rapportée dans Palliot.
Le même Charles de Semur, conjointement avec Pierre de Semur damoiseau son frère, seigneur de Ponay, vendent encore en la même année, & aux mêmes frères George & Louis seigneurs de l'Estang et de l'Aubespin, un bois nommé Latry. Le contrat fut passé au château de l'Estang le 9 novembre 1489. Ce Pierre de Semur seigneur de Ponay, avait épousé Philipe de Mignieres, qui était veuve de lui en 1542.
Pierre & Charles de Semur écuyers, frères & seigneurs de Ponay & de Champagny, vendent à Louis de Semur chevalier, & George de Semur, frères & seigneurs de l'Estang & de l'Aubespin, quarante sols de rente annuelle, pour la somme de quarante livres, le 9 mai 1492.

XI. Philipe de Semur écuyer, seigneur de Champagny & Masoncle, fut mis en cause en 1517, & traduit par appel en 1522, au bailliage de Charolles, ainsi qu'il parait par le registre du même bailliage, fol. 43.

XII. Louis de Semur seigneur de l'Aubespin & de Fougères, fut présent au contrat de mariage d'Etienne de Sainte Colombe écuyer, seigneur de ce lieu, avec Huguette de Nagu, fille de Hugues de Nagu chevalier, seigneur de Varennes et de Laye, diocèse de Lyon, l'an 1519.

XIII. Girard de Semur frère de Louis, & comme lui seigneur de Fougères & de l'Aubespin, fut aussi présent au même contrat ; & onze ans après, il fut encore présent avec Aubert de Semur religieux & chambrier de Savigny à un autre contrat de mariage passé entre François d'Amanzé écuyer, seigneur de Chauffailles, diocèse de Mâcon, & Françoise de Traves fille d'Antoine de Traves, le vendredi 14 mai, l'an 1540.

XIV. Antoine de Semur seigneur de l'Estang, vivait en ce temps-là, & mourut quelques années après, puisqu'en 1535, Jeanne de Serpens était veuve de lui ; il paraît par une sentence qu'elle obtint & fit rendre au bailliage de Semur en Brionnais, pour faire relever les fourches patibulaires de l'Estang, qu'elle eut deux fils de son mari, l'un nommé Antoine comme son père, & l'autre Rolin.

XV. Rolin de Semur écuyer, seigneur de l'Estang & de Villerets, fils d'Antoine de Semur & de Jeanne de Serpens, fait un traité avec sa mère, le 30 novembre 1544, & au mois de juillet de l'an 1555, il fait un échange avec Girard de Semur seigneur de Sercy, son bien aimé cousin.

Autres du nom de Semur, dont l'on n'a pas pu assigner la place :

XVI. Pierre de Semur seigneur d'Arcy, sénéchal de Berri, qui vivait en 1346.
Isabelle de Semur épouse de Jean du Fresne chevalier. Jean de Semur sire d'Arcy vers Semur en Brionnais, tenait en fief du duc tout ce qu'il avait à Augy.
Françoise de Semur seconde femme de Claude de Montigny.

XVII. Barbe de Semur femme de Paul de Clugny écuyer, fils de Jacques de Clugny chevalier, seigneur de Menesserre, & de dame Adrienne de Nevers, vend conjointement avec son mari, & les père & mère d'icelui, à noble homme Alexandre de Damas écuyer, seigneur de Villers, leur terre de Marnay, mouvante du fief de l'évêque d'Autun le 24 avril 1509. Le contrat est rapporté par extrait dans Palliot. Cette Barbe de Semur était veuve de Paul de Clugny en 1534, & dans la même année, elle tint sur les fonts avec François d'Amanzé, la seconde fille du seigneur de Chantemerle, & d'Anne de Bellenove. La cérémonie du baptême se fit en la chapelle du château de la Clayette, le 6 décembre 1534.

XVIII. Claude de Semur fut religieux de S. Benoist dans l'abbaye de Tournus, où il eut l'office de pitancier, il fut encore chapelain de S. Just ; & il eut un procès avec un prêtre nommé Guillaume de Saigne, au bailliage de Charollois, en l'année 1511. Il mourut à Tournus en 1524, & fut enterré au chapitre : l'on grava sur sa tombe cette épitaphe : Cy gist Frère Claude de Semur, jadis de céans pitancier, qui rendit l'esprit au Ciel, par le vouloir du Créateur, l'an M. V. & XXIV. le XIII. jour de décembre. Il est représenté sur sa tombe avec son habit de S. Benoist, & l'on a gravé l'écu des armes de Semur aux quatre coins de la tombe.

XIX. Antoinette de Semur fut mariée à noble homme Jacques de Crest seigneur de Vaulx-sous-Suin ; & l'on voit par les registres du bailliage de Charolles, qu'elle était restée veuve de lui avec cinq enfants nommez Filiberte, Claude, Hugues, Gilbert, & Catherine de Crest ; & que tant en son nom qu'en celui de tous ses enfants, elle avait un procès pendant au même bailliage en 1512.

XX. Claire de Semur fille de noble Jacques de Semur seigneur de Champagny, & de Rémonde Simonin, fut présente à une transaction passée l'an 1576.

XXI. Pierrette de Semur veuve de Jacques de Baleurre écuyer, seigneur de ce lieu, fut présente au contrat de mariage d'Edme Rabutin chevalier, avec Leonarde de Baleurre fille du même feu Jacques de Baleurre, & la sienne, l'an 1563 au mois d'octobre.

XXII. Rolin de Semur chanoine & comte de Lyon, mourut le 3 des calendes d'avril, c'est-à-dire, le 30 mars 1593, & fut enterré en l'église de S. Jean de Lyon, en une chapelle près de la croisée du côté de l'horloge.

Alliances de la Maison de Semur :

XXIII. Vergy, Chateauneuf, Sercy, Savianges, Vernay, Villers-la-Faye, Gorrevod, Pontdevaux, Susanne, Belletruche, Tenay, Groslée, la Garde-Chassigny, Chanlecy, Pluvaut, Henin-Liétard, Apchon, Baleurre, Montrenard, Simonin, Damas de Marcilly, Renty, Rochefort, Livron, Serpens, Jaquot, Magny, de Crest, des Choux, l'Estang, Clugny, l'Aubespin.

gif