gif

La famille de Tenay

Source : Armorial du chapitre noble des chanoines séculiers de Saint-Pierre de Mâcon nommés de 1559 à 1689 d'après un manuscrit original, Mémoires de la Société Eduenne, tomes XXII et XXIII, 1894-1895, BNF/Gallica

Armoiries des Tenay Armoiries de Laurent de Tenay et Catherine de Chauvigny de Blot


ALEXIS DE THENAY, 1641 (Manuscrit, feuillets 232-236)

Le dernier jour de décembre 1640, Alexis de Thenay-Saint-Christophe fut pourvu d'un canonicat par le chapitre ; le 12 juin 1641 MM. de Seyturier et de Saint-Julien, chanoines, furent désignés pour vérifier ses titres de noblesse ; et le 2 avril 1642 il fut mis en possession de sa nouvelle dignité.

Généalogie :

Du côté paternel :
Alexis de Thenay, fils de Laurent, seigneur et baron de Saint-Christophe (1) et de puissante dame Catherine de Chauvigny de Blot.
Laurent de Thenay, fils de Marc, baron de Saint-Christophe, gentilhomme ordinaire de la chambre du roi, et de puissante dame Philiberte de Molard.
Marc de Thenay, fils de Geoffroy, écuyer, et de Marguerite de Semur.
Geoffroy de Thenay, fils de Amblard, écuyer et de Philiberte de Bonay.
Marguerite de Semur, fille de Claude et de Françoise de Belletruche.
Philiberte du Molard, fille de Claude, écuyer, et de Philiberte de Thenay.

(1) Saint-Christophe-en-Brionnais (S.-et-L.). Ce bourg, ancienne baronnie, est en toute justice à Marc-Jean de Tenay, ancien Capitaine des cravates, cavalerie. Ses aïeux, de père en fils, possèdent cette terre depuis plus de trois cent cinquante ans. La Bourgogne ayant été réunie à la couronne par Louis XI, on obligea, sous Charles VIII, tous les vassaux à lui prêter foi et hommage. Ceux du Brionnais remontrèrent qu'ils s'étaient épuisés durant les guerres et qu'ils espéraient qu'en faveur de leurs services il plairait au roi de commettre un seigneur du pays pour recevoir leur serment et leur aveu. Jean de Tenay, baron de Saint-Christophe eut cette honorable commission en 1488 : il avait été panetier du duc Charles, et écuyer de l'écurie de Louis XI » Courtépée, tome III.
Jean de Tenay fut député aux Etats généraux qui se tinrent à Tours en 1484. Dom Plancher, tome IV.


Claude du Molard, fils de Claude et de Philiberte de Lugny.
Philiberte de Thenay, fille de Aymé et de Antoinette de Chevriers.
Du côté maternel :
Catherine de Chauvigny de Blot, fille de Jean, lieutenant d'une compagnie de gendarmes et de Guyonne d'Aleigre.
Jean de Chauvigny, fils de Gilbert et de Suzanne de Chaugy.
Gilbert de Chauvigny de Blot, fils de Antoine et de... du Gué de Persenat.
Suzanne de Chaugy, fille de Pierre et de Jacqueline de Vitry.
Guyonne d'Aleigre, fille de Gaspard et de Charlotte de Beaucaire.
Gaspard d'Aleigre, fils de Christophe et de Magdelaine de Beauvois Le Loup.
Charlotte de Beaucaire, fille de Jean et de Guyonne du Breuil.

Armoiries :

DE THENAY : écartelé aux 1 et 4 d'or, à la bande de sable ; aux 2 et 3 d'or, à la bande engrêlée de sable.
DU MOLARD : d'or, à la bande de sable accompagnée de deux heaumes fermés du même.
DE SEMUR : d'or, à trois bandes de gueules.
DE CHAUVIGNY dit DE BLOT : écartelé, aux 1 et 4 de sable, au lion d'or armé et lampassé de gueules, à la bordure engrêlée d'or ; aux 2 et 3 d'or à trois bandes de gueules (1).
DE CHAUGY : écartelé, aux 1 et 4 d'or ; aux 2 et 3 de gueules.
D'ALEIGRE : de gueules, à la tour d'argent, maçonnée de sable, accostée de six fleurs de lis d'or, trois à dextre et trois à sénestre.
DE BEAUCAIRE : d'azur, à la croix d'or à huit pointes. (2)

(1) Remarquer la légère différence qui existe entre ces armoiries et celles de Aymard de Chauvigny, prévôt.
(2) A côté de ces armoiries on a écrit : de g. ; ce qui semble indiquer que le champ est non point d'azur, mais de gueules.


Le rapport des commissaires qui vérifièrent les titres présentés pour établir la noblesse des ascendants paternels et maternels d'Alexis de Thenay, tels qu'ils sont indiqués en l'arbre généalogique, ayant été favorable, le chapitre résolut, pour parachever la preuve, d'entendre les témoins gentilshommes fournis par le requérant. Au chapitre où fut prise cette décision étaient présents : nobles seigneurs messires François de Busseul, Charles de Besseret, Alexandre de Seyturier, Léonard de Chevriers, Marc de Crémeaux, Charles de Rochebonne, Jean de la Poippe et Gabriel de Chevriers.
Les témoins furent : Emmanuel de Lascaris Durfé, marquis de Bagé ; noble Claude de Saint-George ; noble Jean d'Hurigny, écuyer, seigneur dudit lieu ; et noble Antoine de (illisible), écuyer, seigneur de Mornay.
Voici une partie de la déposition d'Emmanuel de Lascaris Durfé : « Enquis s'il a cogneu ledict messire Laurent de Thenay et dame Catherine de Chauvigny de Blot, père et mère dudict Allexis, chanoine à recevoir, a dict ouy, pour les avoir veu plusieurs foys. Enquis s'il ne sçait pas qu'ilz ayent tousjours vescu noblement, a dict qu'ouy ; et l'avoir veu tousjours dans plusieurs emplois où la noblesse est appelée, et mesme dans le dernier arrière-banc. Enquis s'il sçait point le nom des père et mère dudit Laurent de Thenay, a dict ouy, et qu'ils s'appeloient Marc de Thenay, gentilhomme ordinaire de la chambre du roy, et que la mère s'appelloit Philiberte du Molard. Enquis s'il les avoit veu et cogneu a dict que non, mais avoir ouy dire qu'ils ont tousjours vescu noblement. Enquis s'il sçait les noms des père et mère de Marc de Thenay, a dict que c'estoient Geoffroy de Thenay et Marguerite de Semeur ; lequel Geoffroy de Thenay estoit fils d'Amblard de Thenay et de Philiberte de Baunay, ancienne maison du Borbonnais et de laquelle il y a encore présentement un comte en l'églize de Lyon. A dict aussy ladicte maison estre ancienne et avoir ouy dire qu'il y en a eu des chanoynes en l'églize de céans. Enquis s'il sçait point les noms des père et mère de Philiberte du Molard, a dict avoir ouy dire qu'ils s'appelloient Claude du Molard et Philiberte de Thenay. Enquis si la maison du Molard est ancienne, a dict ouy, même réputée pour telle dans le pays de Bresse. Enquis s'il sçait les noms des père et mère de Catherine de Chauvigny de Blot, a dict avoir ouy dire que c'estoit Jean de Chauvigny et Guionne d'Aleigre. Enquis s'il les a veu et cogneu a dict que non, mais bien avoir ouy dire qu'ils avoient tousjours vescu noblement. Enquis s'il sçait quels estoient les père et mère de Jean de Chauvigny, a dict seavoir qu'ilz s'appelloient Philibert de Chauvigny et Sussanne de Chaugy. Enquis s'il sçait que la maison de Chauvigny est bonne et ancienne, a dict ouy, et qu'il y a plus de cent cinquante ans que ladicte maison est fort ancienne, et avoir ouy dire qu'il y en a eu qui ont esté prévost de ceste églize de la maison de Blot. Enquis s'il a ouy dire que la maison de Chaugy estoit noble et ancienne, a dict ouy et qu'elle est du Borbonnais. Enquis de même s'il sçait les noms des père et mère de Guionne d'Aleigre, a dict bien scavoir qu'ils s'appeloient Gaspard d'Aleigre et Charlotte de Beaucaire, et que la maison d'Aleigre est des plus puissantes et anciennes d'Auvergne, comme aussy celle de Beaucaire. »
Après les dépositions des témoins, sa preuve de noblesse ayant été déclarée duement faite, Alexis de Thenay fut mis en possession de son canonicat par messires de Besseret et Chevriers, chanoines, en présence de messires Antoine Descombes, chevalier en ladite église, et Simon de Cour, tourniste.
Le procès-verbal est signé : DEMORAS.

MARC-HILAIRE DE THENAY, 1668 (Manuscrit, feuillets 265 et 266)

Frère d'Alexis, dont nous avons précédemment relaté la preuve de noblesse, Marc-Hilaire de Thenay reçut ses lettres de provision de Marc de Crémeaux, prévôt du chapitre, le 25 mars 1666.
Le 3 juin de la même année, au chapitre général où étaient présents : nobles seigneurs messires Léonard de Chevriers de Saint-Maurice, Charles de Besseret, Charles de Châteauneuf, Gabriel de Chevriers de la Saugerée, Aymé-François de Talaru, Guy de Valin, Charles-Joseph de Moissard et Charles de l'Estang. Les délégués certifièrent avoir vérifié les titres présentés par le requérant qui fut admis à produire les témoins suivants : haut et puissant seigneur messire Jean-Baptiste-Victor de Crémeaux, marquis d'Entragues, comte de Saint-Trivier et de Crémeaux, seigneur de Fontaines, baron de Chamousset, etc. ; messire Honoré de Chevriers, comte du Thil. etc. ; messire Pierre de Bessac, seigneur de Varennes-lès-Mâcon, bailli de Mâcon et gouverneur pour le roi des château et ville de Pont-de-Velle ; et messire Jean de Franc, seigneur d'Essertaux et d'Anglure. Les dépositions de tous ces témoins se résument en ceci : Marc-Hilaire de Thenay est fils légitime de Laurent de Thenay et de dame Catherine de Blot, et frère de feu Alexis de Thenay, chanoine de Saint-Pierre ; il n'a fait aucun vœu de religion ; il n'a encouru aucune irrégularité et n'a en sa personne aucun défaut qui le puisse empêcher d'entrer au chapitre. La prise de possession eut lieu le 13 juin 1668. Le procès-verbal est signé : DESCOMBES.

Chronique de la descendance de Josserand de TENAY pdf

Chronique de l'ascendance de Marc-Jean de TENAY pdf

Référence à Jean de TENAY et Amblard son fils (1493)

[Complément : Actes de naissance des enfants et petits-enfants de Geoffroy de Tenay, baron de S. Christophle en Brionnais (1507-1682), bibl. municipale de Chalon-sur-Saône.]

gif