gif

La famille Verchère de Reffye de Marcigny

par Jean-Baptiste Derost, La Revue du Bourbonnais-Brionnais (1914)

Le Matin, 20 décembre 1914 Canon à balles, dit mitrailleuse, sytème de Reffye (1866) Verchère de Reffye Ex-libris de Hugues-François Verchère, seigneur de Reffie (1680-1755). Poidebard, 1907.

Le "Matin" dans son numéro du 20 décembre 1914, écrit qu'« une délégation de l'État-major s'est rendue au musée de Saint-Germain et a longuement examiné les deux types de machines de guerre qui nous viennent des Romains et ont été offertes à Napoléon III par Verchère de Reffye. »

Nos lecteurs apprendront sans doute avec intérêt que Verchère de Reffye appartient à Marcigny par ses origines.

Jean-Baptiste-Philippe-Dieudonné Verchère de Reffye né le 30 juillet 1821 à Strasbourg de Jean-Baptiste et de Louise-Joséphine Mand'heux, capitaine d'artillerie, nommé en 1864, officier d'ordonnance de Napoléon III et chef d'escadron en 1867. Lors de la guerre de 1870, il inventa la mitrailleuse et le canon de 7 qui porte son nom, ainsi que les canons de 5 et de 138. Colonel en 1873, général de brigade en 1878, il commandait en dernier lieu l'artillerie du 18ème corps. Il fut directeur de la fabrique d'armes et de canons de Tarbes et des ateliers de Meudon. Il mourut à Versailles le 3 décembre 1880, laissant trois fils : Hugues Verchère de Reffye, ingénieur ; Gaston Verchère de Reffye, officier d'artillerie ; Paul Verchère de Reffye, consul en Egypte. Quand Napoléon III écrivit la « Vie de César », on sait qu'il s'entoura de plusieurs collaborateurs savants et discrets ; Verchère de Reffye s'occupa spécialement de reconstituer le matériel balistique des armées romaines ; la baliste et l'onagre qui figurent au musée de Saint-Germain-en-Laye sont dus aux savantes reconstitutions du général de Reffye.

La famille Verchère de Reffye est très ancienne à Marcigny. Le grand-père du général, Hugues-François Verchère de Reffye est né à Marcigny, le 10 avril 1752, il était avocat en parlement, et fut maire de la ville de Marcigny, puis député du Tiers-État aux États-généraux de 1789. Il mourut à Marcigny, le 10 février 1793. Jean-Baptiste Verchère de Reffye (1782-1822), l'un de ses sept enfants, né à Marcigny, vérificateur des domaines à Strasbourg, fut le père du général.

(Reffye est un hameau de la commune de Baugy dont les Verchère avaient pris le nom)

info La famille Verchère de Reffye, Le nobiliaire universel vol. 10, vicomte Ludovic de Magny

info Pour en savoir plus sur cette famille

info Pour en savoir plus sur la mitrailleuse de Reffye

info Reffye et les ateliers de Meudon (Revue d'artillerie, 1878)

gif