gif

L'enfant de Semur ou l'histoire de la Bourgogne du Sud en BD

L'enfant de Semur

Siège de Dun-le-Roi

Le site Internet d'Alain Buisson

Le JSL 05.04.2007 : Portrait d'un auteur local de bande dessinée. Alain Buisson défriche l'histoire régionale en BD. Alain Buisson peut dessiner jusqu'à quatre heures par jour sans interruption. " C'est une véritable passion " commente-t-il. Avec " l'Enfant de Semur ", l'enfant du pays Alain Buisson a réalisé un rêve de gosse : raconter et transmettre l'histoire de sa région aux jeunes générations. " Je voulais que les jeunes soient capables de s'intéresser à leur passé ". Auteur de bande-dessinée n'était pas une vocation précoce pour Alain Buisson. Mais le moyen de réconcilier enfin ses deux passions : l'histoire locale et le dessin. " Je dessine depuis tout petit. Je suis un pur autodidacte au départ même si j'ai préféré suivre une petite formation à Lyon ensuite pour me perfectionner un peu " raconte-t-il. Ses origines brionnaises ont aussi contribué à son appétence insatiable pour l'histoire locale et le patrimoine. " La région du Brionnais est l'une des plus belles de France. C'est là que l'art roman est né avec une centaine de petites chapelles d'une beauté exemplaire " assure ce quadragénaire aux allures d'éternel ado qui vient enfin de concrétiser son rêve de gosse en mettant en vente ces propres albums de bande-dessinée. " L'enfant de Semur, historique de la Bourgogne du Sud du Xe, XIe et XIIe siècle " est sorti à 1000 exemplaires en novembre 2006. Une issue heureuse après un vrai parcours du combattant dans le milieu très concurrentiel de l'édition. " J'ai mis 3000 euros pour créer ma propre maison d'édition à compte d'auteur. Du coup, je ne peux promotionner et vendre que mes livres. C'est dur mais c'est très artisanal et familial. Comme moi " résume Alain Buisson. L'artiste est en effet modeste. Son seul but : transmettre. " Le souvenir du passé, c'est assurer et l'avenir " écrit-il dans son album. Une maxime appliquée au quotidien par cet ouvrier-imprimeur originaire de Chauffailles qui aime travailler avec les jeunes. " Avec un instituteur de Thizy, on anime des ateliers une fois par mois dans une école primaire à Cours-le-Ville (69). On explique à des élèves de CM2 comment créer un personnage pour construire une histoire et la mettre en dessin. C'est ce que j'ai fait dans ma BD en racontant l'histoire du petit Hugues qui deviendra plus tard Saint-Hugues, grand abbé de Cluny " explique cet éternel enfant qui aimait petit, grimper la colline de Dun pour rejoindre sa petite chapelle dans la prairie. Une chapelle à laquelle il rend hommage dans sa bande-dessinée... Mais à vous de trouver où ! Article rédigé par Charles-Edouard Bride.

"L'enfant de Semur, historique de la Bourgogne du Sud du Xe, XIe et XIIe siècle ", par Alain Buisson, aux éditions La Buissonnière. En vente dans les librairies de La Clayette, Marcigny, Charolles, Cluny, Paray-le-Monial, Charlieu, Mâcon, Autun, Chalon-sur-Saône... Tarif : 12 euros. Possibilité de commander (avec dédicace) auprès de l'auteur en envoyant un chèque de 15 euros (frais de port compris) à Alain Buisson, 25, rue Pierre Chevenard, 69240 Thizy.

Le JSL 22.03.2007 : La BD d'A. Buisson s'empare du passé du Brionnais. " L'enfant de Semur " relate, en BD, le Moyen âge du Brionnais, en suivant la vie de Saint Hugues de Cluny. Alain Buisson, l'auteur, a conjugué l'histoire au dessin, ses deux passions. Le souvenir du passé, c'est assurer l'avenir. Cette maxime qu'Alain Buisson fait dire à l'un des personnages de sa bande dessinée, commande tout le travail de l'auteur de " L'enfant de Semur ". Avec cet album, Alain Buisson, originaire de Chauffailles où ses parents résident encore à ce jour, revient sur l'histoire de la région, du Xe au XIIe siècle. L'intrigue, peuplée de seigneurs, de forteresses et d'églises romanes, suit le parcours d'Hugues de Cluny, né à Semur-en-Brionnais en 1024, à l'origine de la construction de l'abbaye de Cluny. L'auteur présentait sa BD, samedi dernier, au festival Petit Campagn'art, à Saint-Maurice-lès-Châteauneuf. " C'est autant un travail de dessinateur que d'historien ", commente Alain. Pour la préparation de l'album, il a lu tout ce qui a été écrit sur cette période, dans le Brionnais. Il s'est rendu sur les lieux où évolue son personnage. Il a consulté des archives, des gravures. L'une d'elles, pièce d'une collection privée à La Clayette, lui a permis de reproduire fidèlement la forteresse de Dun (page 16 de l'album). Les membres de l'association des Vieilles Pierres de Semur-en-Brionnais lui ont également apporté leur connaissance du passé local. " Parfois, les historiens se contredisent, cela ne facilite pas la tâche ", lâche le dessinateur. Avec " L'enfant de Semur ", Alain Buisson mêle ses deux passions : l'histoire et le dessin. " Je l'ai toujours vu dessiner ", affirme sa soeur, Marie-Odile. Fan d'Hugo Pratt, le créateur de Corto Maltèse, ou du dessinateur plus méconnu, Edmond Baudouin, Alain croque le Moyen âge du Brionnais en noir et blanc, dans un style faussement brouillon. Batailles de chevaliers, chantier des tailleurs de pierres de Cluny, récits du grand-père du héros au coin du feu, l'auteur installe en quelques cases une ambiance, une atmosphère qui projette le lecteur dix siècles plus tôt. La vie du personnage central, Hugues, qui deviendra Saint-Hugues, grand abbé de Cluny, est un roman. Son parcours dépasse son Brionnais natal. Refusant " de guerroyer et festoyer " comme son père, Damas, seigneur de Semur, il part à Cluny pour étudier. Remarqué pour son intelligence et ses capacités en architecture, il conseilla le Pape Grégoire VII et le Roi de France, Philippe 1er, dénoua une crise diplomatique auprès de l'Empereur de Germanie. Entre-temps, son grand-père aura permis au lecteur d'en savoir un peu plus sur l'affrontement, vers l'an 900, entre Normands et Bourguignons, ou sur la bataille de Chalmoux, contre les Auvergnats. Alain Buisson se permet, à la fin de son récit, de poursuivre l'histoire jusqu'à l'offensive de Philippe Auguste sur la forteresse de Dun, " en l'honneur de la petite chapelle qui se dresse toujours en haut de la montagne, seule rescapée de cette période ", confie le dessinateur. " Mon ambition était de faire découvrir la région ", poursuit Alain. A côté de la BD historique, il s'est fait plaisir en éditant un album d'une vingtaine de pages, " Miss 2 pattes ", un hommage à la 2 CV de sa compagne, Nathalie. Dans les histoires courtes de cette deuxième BD, il n'hésite pas à se mettre en scène, dans des situations burlesques, aux prises avec une Deudeuch capricieuse. Le temps d'échapper un moment aux guerres moyenâgeuses du Brionnais. Tiré à 1000 exemplaires, " L'enfant de Semur ", sorti en novembre 2006, est en vente dans toutes les bonnes librairies du Charolais-Brionnais. Article rédigé par Patricia Barriquand.

gif